Hospitalité Notre Dame de Lourdes, Diocèse de Saint-Dié

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Devenir hospitalier Avant de s'engager

Ce qu'il faut savoir avant de s'engager comme hospitalier

Vous avez décidé de vous inscrire en tant qu'hospitalier ou hospitalière pour accompagner les pèlerins malades et handicapés à Lourdes. Cette démarche, que vous soyez nouveau ou déjà venu est un engagement de service qui sera riche d'échanges et de partage mais qui implique des qualités et nécessite des efforts.

  • Être en bonne forme physique : le service commence dès 6h 30 et se termine vers 21h. Le pèlerinage dure 7 jours et le voyage en train peut être fatigant.
  • Être disponible : c'est d'abord être là où on vous a affecté, accepter le service qu'on vous a demandé et effectuer les tâches qu'il exige jusqu'au bout. C'est tout simplement dire «OUI » à ce que vous pouvez faire
  • Être poli et souriant : c'est commencer par dire « Bonjour, bonsoir », quelques mots aux personnes malades, aux autres hospitaliers. C'est aussi essayer d'aller vers tous les malades, ne pas rester entre amis, entre anciens, entre jeunes…
  • Être ponctuel et fiable : les personnes malades sont vite désorientées ou affectées par un retard même minime ou par une promesse non tenue.
  • Être discret et respectueux : quand une personne se confie à vous, quand vous devez faire une toilette, des soins…
  • Être solide moralement : vous serez peut-être confrontés à des situations, à des souffrances parfois difficiles à vivre sereinement (ou …à des souffrances qui peuvent vous fragiliser) Mais vous ne serez jamais seul pour les aborder.
  • Avoir confiance en vous : si on vous a demandé un service, si on vous a confié une responsabilité, c'est qu'on sait que vous êtes capable de l'assumer. Avoir confiance en les autres : ne pas vouloir faire tout seul, partager les tâches, se relayer, déléguer…
  • Rester simple : si vous ne savez pas faire, demandez et l’on vous expliquera, on vous accompagnera. Si vous ne pouvez pas faire, dites-le, on vous comprendra.
  • Rester calme et serein : la fatigue, la chaleur, les attentes debout en plein soleil, les ordres, les contrordres ... autant de contrariétés fréquentes mais aussi la volonté de bien faire nous font parfois courir, nous agiter ... et oublier les personnes malades qui se sentent alors responsables de nos difficultés.
  • Être priant : le pèlerinage est une démarche de foi. Nous devons accompagner les personnes malades en les amenant aux cérémonies mais aussi et surtout participer à leurs côtés aux moments forts du pèlerinage, même si nos motivations sont plus timides.
  • Être prêt à partager : les tâches, les repas, les difficultés et les fous rires, les chapelets et la bière du soir…

Un pèlerinage sera bon si vous revenez grandi moralement, heureux d'avoir servi avec le sourire et dans le calme, fatigué certainement, épuisé peut-être, mais ressourcé par tant de confiance, de simplicité, de foi et d'amour.